Qui veut manger local?

Tout le monde a priori. Les raisons sont variées : consommation responsable, pour le goût et la fraîcheur des produits…
Au-delà d’une tendance bobo-hipster, la population québécoise a fortement intégré le principe d’acheter des produits cultivés ici ou transformés sur ses terres. Ceux qui veulent aller plus loin recherchent les certifications Aliments du Québec ou Aliments préparés au Québec sur les emballages.

Portrait des consommateurs qui privilégient l’achat local à travers la certification Aliments du Québec.

 

 

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à rechercher les aliments d’ici. La provenance fait partie des cinq principaux critères de choix des aliments par les consommateurs québécois, au même titre que le prix, la qualité, le goût et l’aspect santé. Il est donc primordial pour les entreprises d’afficher fièrement la provenance de leurs produits quand ils vendent sur le sol québécois.

Ce qui est remarquable c’est que jeunes ou moins jeunes, avec un pouvoir d’achat élevé ou plus modeste, les consommateurs sont tous – à quelques degrés divers – sensibles à la marque Aliments du Québec. Ainsi, 66% des consommateurs québécois déclarent acheter des aliments avec le logo Aliments du Québec au moins aux deux semaines.

Cette forte fréquence pouvant s’expliquer par la très grande variété de produits disponibles pour toutes les bourses parmi les 21 000 références certifiées.

 

Derrière le choix de consommer des produits locaux, c’est souvent une quête vers des valeurs fondamentales qui anime les consommateurs.

« Si les caractéristiques socioéconomiques et sociodémographiques n’expliquent en rien l’intérêt des aficionados pour les produits locaux, leurs valeurs et cordes sensibles sont la clé pour comprendre leurs motivations » explique Alain Guiguère dans l’Actualité.

Ce qui guide les consommateurs est en premier lieu le « sens » derrière le produit : son histoire, sa provenance, la passion de son producteur...

On découvre par ailleurs que les acheteurs de produits locaux s’intéressent non seulement à la provenance, mais aussi à ce qui touche un style de vie durable : développement de l’économie locale, questions environnementales, qui s’illustrent dans leurs habitudes de vie.

Face à cet intérêt grandissant, les industriels répondent par des initiatives diverses pour non seulement rassurer le consommateur, mais aussi créer une identité au produit : marques aux noms de régions québécoises, apposition de fleurs de lys sur les emballages, liste d’ingrédients épurée, et même comme certains, mise en place d’un programme de traçabilité partagé aux consommateurs pour connaître en détails le processus de fabrication.

 

Au milieu de ce phénomène, les certifications Aliments du Québec et Aliments préparés au Québec permettent au consommateur d’être des repères fiables et connus. Les marques sont les véhicules par excellence pour faciliter le repérage des produits alimentaires québécois en épicerie.

Connus par plus de 9 québécois sur 10, la marque a par ailleurs été reconnue cette année comme la certification la plus crédible auprès des consommateurs, par l’étude indépendante du Cirano.

L’étude mettait par ailleurs en lumière l’impact incontestable du logo sur les ventes et la valeur du panier d’achat, puisque presque la moitié des consommateurs interrogés déclarait être prêts à payer davantage pour des produits ayant la certification Aliments du Québec.

Une influence qui pourrait prendre encore plus d’ampleur les prochains temps dans un contexte de protectionnisme national. Affaire à suivre!

 

 

Sources :

Alain Giguère,  L’Actualité, 6 mars 2018 : Les produits locaux, autant un phénomène de société que de consommation.

Marie-Ève Dumont, Le Journal de Montréal, 2 février 2018 : Le logo Aliments du Québec a la cote.

Étude Cirano, Valeur des certifications alimentaires au Québec, Janvier 2018.